[VISTA-AR] L'innovation au service du tourisme et du patrimoine

Ce projet de coopération franco-britannique vise à développer un nouveau mode de visite basé sur la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV) pour des sites touristiques tels que le château de Fougères (35). Casques de réalité virtuelle, tablettes, smartphones et salles d’immersion sont autant de dispositifs numériques permettant aux visiteurs de s'immerger dans l'histoire et le patrimoine culturel.

Présentation :

Initié par le Conseil régional de Bretagne et l'Ecole européenne supérieure d'art de Bretagne (EESAB), ce projet rassemble 8 partenaires au Royaume-Uni et France, parmi lesquels la Ville et le Chateau de Fougères (35) ainsi que l'Université et la Cathédrale d’Exeter (Royaume-Uni). VISTA-AR a pour but de développer un nouveau mode de visite basé sur la réalité virtuelle et augmentée, où les outils numériques permettent aux visiteurs de rencontrer des personnages historiques ou de découvrir des objets du patrimoine jusqu’alors inaccessibles. Il s'agit de mieux comprendre le ressenti des visiteurs afin de créer de nouveaux outils numériques de RARV et d'explorer les nouveaux modèles commerciaux et les débouchés offerts par les technologies numériques.

Objectifs :

Ce projet vise à fournir aux sites du patrimoine culturel un moyen efficace d’enrichir l’expérience des visiteurs, tout en augmentant le nombre de visites et donc de recettes. Pour le professeur Andi Smart de l’Université d’Exeter, ce projet "est une occasion unique de capitaliser sur les richesses du patrimoine culturel des deux côtés de la Manche. L’innovation se produit souvent aux interfaces. Ce projet combine les compétences françaises et britanniques dans le domaine de la technologie, de l’animation, de la réalité augmentée et virtuelle, et du commerce, pour révolutionner à la fois l’expérience des visiteurs et les modèles commerciaux des sites du patrimoine culturel."
Grâce à un système d’information basé dans le cloud, 4 autres sites en France (musée sous-marin du Pays de Lorient et Jardins de Valloire) et au Royaume-Uni (Tin Coast du National Trust et sentier côtier du Sud-Est) pourront accéder facilement à ces outils et les adapter à leurs besoins.

Coût du projet :

Coût total
7 800 000.00
Participation européenne
5 300 000.00

Modifié le


Partagez ce contenu