Débat national
La Bretagne apporte sa contribution au nouvel acte de décentralisation

La Région Bretagne a choisi d’apporter sa contribution sur trois thèmes : les compétences, l’expérimentation, le financement.

Pour la Région Bretagne, l'enjeu de la décentralisation est celui de la modernisation de la France, de la performance de son organisation administrative et politique dans l’espace d’une Europe largement régionalisée, du fonctionnement de sa démocratie. Pour faire avancer ces différentes questions, elle a mis en place trois groupes de travail sur les thèmes des compétences, de l’expérimentation et du financement, ouverts à tous les élus volontaires. Elle  vient de livrer son premier document de travail.

Cinq propositions pour réussir la nouvelle étape de décentralisation

Les premières propositions des groupes de travail mis en place par la Région en septembre dernier tiennent
en cinq points :

1- Un acte de régionalisation La conviction qu’une vraie ambition décentralisatrice passe par un acte de régionalisation de l’action publique, comme réponse aux enjeux de notre pays.

2- L’affirmation que le coeur de la mission régionale est d’être une région stratège, responsabilité qu’elle demande à partager avec l’Etat, d’une région ensemblière et coordinatrice, au service du territoire régional. Ceci s’exprime d’abord par l’élaboration et la mise en oeuvre concertée d’un projet de territoire. Ceci s’exprime ensuite par l’exercice d’une gouvernance régionale adaptée.

3- La confirmation de blocs de compétences qui doivent être complétés et confortés par rapport à la situation actuelle : aménagement du territoire, développement économique et formation.

4- La revendication  d’expérimentations de transferts de compétences, du fait de la spécificité bretonne,dans les domaines de l’eau, de la culture et des langues régionales. Et au-delà, l’approfondissement des expériences déjà engagées d’impulsions régionales fortes sur des domaines de responsabilités partagées.

5- L’affirmation que pour mener bien ses missions, la Région a besoin de marges de
manoeuvre renouvelées.


Tags : Économie

Publié le


Partagez ce contenu